Bâtiments historiques

Notre ville possède des bâtiments historiques d’une grande beauté qui remontent notamment au 12ème siècle.

Le château de Bellegarde a connu plusieurs phases de constructions et de réaménagement par différentes familles successives. Depuis 1847, la municipalité a racheté progressivement de nombreux bâtiments qui le composent. Elle s’évertue aujourd'hui à sauvegarder et promouvoir ce prestigieux patrimoine.

L’église Notre-Dame

En 1124, les chanoines réguliers de Sens posèrent les premières pierres de l’église de Bellegarde. Aujourd’hui, ce portail, classé Monument Historique, est un bel exemple régional d'art roman.

La construction de l’église a pris deux siècles. On trouve à l’intérieur : des tableaux et des boiseries provenant de l’ancienne galerie de tableaux ducale et de l’ancienne chapelle seigneuriale.
Église ouverte tous les jours de 9h à 18h environ.

Le presbytère

Un premier presbytère avait été réalisé en même temps que l’église, pour servir de logements aux moines. Il a été entièrement détruit lors de la guerre de Cent ans. A la fin du XVème siècle, le presbytère actuel a été reconstruit par la famille de l'Hospital, très probablement au même endroit que le premier.

La glacière

Derrière l’église se trouve une petite colline boisée qui interpelle les passants. C’est en fait l’ancienne glacière du château. Construite au début du XVIIIème siècle par le duc d’Antin, la glacière est un trou creusé en terre, maçonné et recouvert d’une petite butte ombragée pour stocker la glace tout au long de l’année. Cette glace était principalement utilisée pour rafraîchir les boissons, réaliser des sorbets en été mais aussi stocker des aliments.

Les anciennes fermes du château

Construite sous la famille de l’Hospital (XIVème-XVIIème siècles), la basse-cour du château était notamment composée de fermes, d’écuries et d’un pavillon pour le jardinier. Les bâtiments ont été remaniés par le duc d'Antin pour leur donner un caractère ostentatoire, qu'arbore encore aujourd'hui les anciennes écuries. Désormais, la plupart d'entre eux est privée.

Les granges

Edifiées au XVIème siècle par Jacques de L’Hospital, ces granges étaient destinées au stockage du champart (droit qu'avait le seigneur de prélever une partie de la récolte de ses tenanciers), du foin, du matériel agricole et à garer les carrosses. Ce bâtiment aujourd'hui communal, accueille ponctuellement des manifestations culturelles ou de loisirs.

Le pavillon d’Antin

Premier pavillon édifié par le duc d’Antin, il date de 1717. Cette ancienne bibliothèque ducale, qui appartient désormais à la commune, a été aménagé pour accueillir un café-restaurant. Dans le prolongement de ce café se trouve actuellement la collection des maquettes de sculptures de Charles Desvergnes – Premier Grand Prix de Rome de Sculpture en 1889.
Collection visitable sur rendez-vous auprès du service culture de Bellegarde par mail ou au 02 38 90 45 78.

Le pavillon de la Salamandre

Estimant que le donjon était trop froid et traversé de courants d’air, le duc d’Antin a fait construire le pavillon de la Salamandre pour y installer ses appartements à l’étage. Le rez-de-chaussée était composé d’une enfilade de salons de compagnie. Le pavillon abrite désormais la mairie. La salle des mariages est le dernier salon qui subsiste de cette époque et dont les boiseries sont classées monuments historiques.
Possibilité de voir la salle des mariages aux horaires d'ouverture de la mairie (en s'adressant à l'accueil) ou dans le cadre des visites guidées de la ville.

Les cuisines du château

Situées à un point central du château de Bellegarde, ces cuisines ont été réalisées sous le duc d’Antin en 1727. Les deux très grandes cheminées, le four à pain et le bac en pierre qui faisait office d’évier, sont toujours présents. Entièrement rénovées par la commune en 2003, elles accueillent désormais des expositions temporaires.
En dehors des expositions temporaires, les cuisines sont uniquement visitables dans le cadre des visites guidées de la ville.

La tour Capitaine

Edifiée au XVIème siècle par Jacques de l’Hospital, cette tour était à l’origine un colombier. En 1765, Gauthier de Bésigny la transforma en logement pour le gardien du château que l’on appelait « Capitaine ». Cette tour fait aujourd’hui partie du patrimoine communal.
Non visitable pour raison de sécurité.

Le pavillon de la Surintendance

Dernière dépendance construite par le Duc d’Antin, le Pavillon de la Surintendance est entièrement privé. Scindé en 6 habitations, plusieurs familles y vivent.

Le donjon

Pièce maîtresse du château qui attire le regard lorsque l'on arrive d'Orléans, le donjon primitif en bois  du XIIème siècle a été reconstruit en pierre par Nicolas Braque au XIVème siècle.

La tour en briques a été accolée par Jacques de L’Hospital à la fin du XVIème siècle. Au dernier étage se trouve une petite pièce fermée par une porte en fer, qui peut, entre autre, laisser supposer un usage de chambre forte.

Au début du XVIIIème siècle, le duc d’Antin met au goût du jour le donjon en faisant percer de larges baies vitrées. Il lui adjoint également deux ailes : l’une servant d’avant-corps, la seconde abritant la galerie de tableaux ducale et la chapelle seigneuriale. Ces ailes ont été détruites durant la 1ère moitié du XVIIIème siècle, par les propriétaires qui ne parvenait plus à entretenir un tel patrimoine.
L'intérieur du donjon est uniquement visitable dans le cadre des visites guidées de la ville.

Les jardins

Des jardins à la française ont également été aménagés par le duc d'Antin. Les terres du parc et les jardins du château ayant été revendus au cours du XIXème siècle, ces jardins ont aujourd’hui entièrement disparus. Pour pallier cette absence, la commune de Bellegarde a fait aménager deux roseraies publiques de part et d’autre des douves au milieu du XXème siècle.
En accès libre toute l'année.